Atramenta

+ PARTAGER

Plateforme de publication en ligne, permettant aux auteurs de s'autoéditer et aux usagers de télécharger ou de lire en ligne gratuitement des contenus issus d'une offre généraliste.

Accéder au site de Atramenta+ J'AIME

137 « J'aime »

14 commentaires

Léontine Nelly - 28 Avril 2015

je trouve le site très intéressant et je salut l'initiative.

Paragoon Palladium - 08 Mai 2015

Un éditeur à compte d'auteur plus ou moins déguisé. Le site de l'auto-satisfaction béate de tous ceux qui se prennent pour des écrivains. Dans "écri-vain", il y a "vain"... Pour le reste, j'adore les commentaires, et surtout les réponses aux commentaires : aussi dégoulinant d'onction qu'un registre de condoléances ! Qu'esse on rigole ! Surtout avec ceux qui, les larmes aux yeux, s'étonnent naïvement que toutes les maisons d'édition refusent leurs canards boiteux... Ahlàlà, que d'auteurs définitivement méconnus... et qui méritent de le rester, à de rares exceptions près (dont Eric "Cash" Maravélias, passé lui chez "Gallimard Noir", excusez du peu !

Paragoon-Palladium - 07 Octobre 2015

... A propos d'Atramenta toujours : Surtout, n'y donnez jamais votre avis dépréciatif sur les pensums ("pensa", en latin...) assommants (Ah, la "Fantasy" façon Atra !!!) bourrés de fautes d'orthographe, de syntaxes et autres barbarismes que vous pourriez y dénicher : ils pullulent ! Vous vous faites virer illico par le Saint Con-cile : On n'y accepte que les lavements à l'eau bénite tiède et les onctions à la confiture de rose entre chapelains agréés. Forcément, le ouebmaster est assez faux-cul pour postuler avec des chances de réussite certaines à une place de cardinal au Saint Siège ! D'ailleurs, il a créé ce site pour doubler son ancien patron - qui avait innové en la matière - et s'est barré en lui fauchant " le concept" plus une bonne moitié des "clients" du site précédent ! (Raison pour laquelle Atramenta a son siège en Finlande et pas en France ?) Son seul but, c'est que ses "auteurs" débordent de vanité au point de s'offrir chez lui leurs oeuvres (!?!) complètes chèrement imprimées à compte d'auteur, histoire de meubler les rayons déserts de leur salon Ikéa quand les copains viennent se saouler gratos à leurs frais... Toutefois, l'esbrouffe n'a plus l'air de marcher si bien que ça puisqu'il en est réduit à faire la manche dans ses propres colonnes !
A éviter, donc : si le prurit de la gloire à n'importe quel prix vous démange absolument, il y a suffisamment d'éditeurs "à compte d'auteur" un peu plus sérieux qui surnagent dans les marécages de l'édition ; eux ne confondent pas forcément "édition" et "addition" et il y en a même qui se battent pour leurs poulains...

Anonyme - 11 Novembre 2015

C'est tout le contraire. Atramenta est visionnaire avec la diversité de ses licences et la libre expression de l'auteur et non les intérêts d'un éditeur qui ne s'intéresse trop souvent hélas qu'aux ventes et au cash...

Basile Gonet - 06 Décembre 2015

Et bien ma foi, j'y suis, et j'entends y rester. Bien sûr, qu'on y trouve de la daube, mais pas seulement. On peut tomber sur de très beaux textes. On y publie gratuitement - et l'édition papier n'est vraiment pas chère- et surtout, on a des retours, pas forcément à l'eau bénite, cher Paragoon;
Un site d'écrivains ratés ? Non, de gens qui aiment écrire et que ne démange pas le prurit de la gloire.

Paragoon-Palladium - 29 Février 2016

"La libre expression de l'auteur "... Parlons-en ! Dès l'instant où vous manifestez un peu trop votre désaccord avec ce que j'appelle "les lavements à l'eau bénite", vous vous faites virer sans recours et sans autre forme de procès par Thomas 1er, le "visionnaire" souverain pontife (j'allais écrire "poncif") du site ! "Troll"...
Liberté, oui, d'y publier n'importe quelle daube (et je reste poli) ; les plus médusantes dégoulinant en ce moment de la "plume" d'un écrivaillon de... 13 ans, qui ne se prend pas pour un moins que rien, malgré une orthographe délirante, une syntaxe chaotique et des remarques digne d'une cour de récré de CM2. Que l'excellent Basile Gonet - un accroc du site - l'apprécie ou l'encourage ne nous étonne pas du tout : il est coutumier du goupillon. Nous n'aurons pas ici l'heur de le soupçonner de pédophilie tout de même... car hélas, ses dithyrambes ne sont pas réservés aux "mineurs d'âge", comme on dit en Belgique !

doubychou - 23 Mars 2016

"Un éditeur à compte d'auteur plus ou moins déguisé. Le site de l'auto-satisfaction béate de tous ceux qui se prennent pour des écrivains."... Paragoon-palladium... rien que votre surnom semble sortir du trou du cul du Roi Peto... après quelques recherches, il a écumé et phagocyté, pendant des années, et ce, plusieurs fois par jour, un site nommé GAY Attitude (effectivement, le personnage et d'un narcissisme et d'une schizophrénie...
C'est finalement triste, à presque 80 ans, de ne rien avoir fait de sa vie, à part écraser les autres pour essayer de briller un instant... Mais peut-être que le merveilleux Paragoon-Palladium nous donnera les titres de ses ouvrages ? ( jamais publiés) Finalement, n'importe laquelle de vos critiques pourraient vous servir de thérapie...

Marie-Noëlle - 18 Avril 2016

C'est hallucinant de constater que des personnes s'octroyant le droit de dénigrer se permettent de le faire d'une manière aussi dévastatrice que destructrice! Et même si ce site devait réellement être ce pour quoi vous le prenez, qu'est-ce que ça peut bien vous faire que des " mauvais auteurs" y publient leurs "mauvais ouvrages" (je vous cite vous les vilains contestataires utilisant des mots qui tentent de faire mouche mais qui en réalité ne vous font que jouir en solitaire en pianotant sur la gamme de l'absurdité! laissez les gens écrire en paix même si c'est de la daube, au moins ils s'y essaient. Mieux vaut exprimer de bons sentiments avec des fautes d’orthographes que des mauvais truffés de fautes "morales"! Tout le monde ne se nomme pas Hallyday, nous sommes plus nombreux a n'avoir personne dans l'entourage qui est parent avec celui qui est ami avec... etc etc..... Fichez nous la paix et laissez-nous juste écrire librement en rêvant de voir notre ouvrage en vitrine juste à côté de celui de MUSSO lol

jonathan - 18 Avril 2016

Merci Marie-Noëlle pour votre commentaire, nous faisons en sorte de laisser le maximum de liberté aux internautes quant aux plateformes recensées sur Offrelégale.

doubychou - 21 Avril 2016

Moi, j'aime beaucoup votre site, Bravo à tous et vive la liberté d'écrire !

Paul Féval - 15 Septembre 2016

Bonjour à tous ! Je voudrais répondre à Parangoon Palladium. C'est incontestablement vrai que dans "écrivain", il y a "vain". Mais c'est aussi vrai que dans Paragoon, il y a "go(o)n". Aussi, au lieu de faire le pédant, laissez rêver un peu les gens.

Marie-Ida Artus... - 29 Septembre 2016

Il n'y a pas de fautes d'orthographe sur les livres d'Atramenta si l'auteur prend la peine de faire relire son ouvrage par un correcteur professionnel... En cela, chez Atramenta c'est comme ailleurs ! Néanmoins, chacun est libre de se prendre pour Victor Hugo, lequel disait de ses correcteurs "« Les correcteurs, ces modestes savants si habiles à lustrer la plume du génie » (le génie, apparemment, c'était lui... moins modeste sans doute que ses correcteurs).
Dans les maisons d'édition traditionnelles, c'est l'éditeur qui emploie et rétribue le correcteur (assez mal par ailleurs). C'est l'éditeur qui assume l'avance des frais. C'est la raison pour laquelle les "grands" éditeurs ne se mouillent pas et préfèrent éditer des écrivains connus dont le seul nom "fait vendre", laissant les autres auteurs de côté. La rétribution allouée au correcteur est alors largement couverte par les ventes. Somme toute, c'est assez facile et ça peut rapporter gros (à l'éditeur)
Ailleurs, chez les "éditeurs en chambre", c'est à l'auteur de payer le correcteur, au risque, si l'on se passe de ce service, de publier un ouvrage truffé de fautes. C'est un problème qui mérite d'être pris extrêmement au sérieux, ne serait-ce que pour la sauvegarde de notre langue et pour le respect dû au lecteur, à celui qui paie donc.
Peut-être devrions-nous retourner aux éditeurs, avec demande de remboursement à la clé, tout livre "impropre à la consommation", comme nous le faisons pour la nourriture avariée ou les vêtements mal cousus...
Cela étant dit, on m'a offert cet été un roman (mal) traduit et sans doute peu (ou mal) corrigé, publié par un éditeur de renom... Il y restait un bon nombre de fautes et je ne vous parle pas des erreurs de concordance des temps et d'utilisation de ceux-ci tout au long de l'ouvrage !
Le service de relecture-correction approfondie est proposé chez Atramenta, indépendamment (c'est le correcteur/la correctrice qui facture à l'auteur, sur devis), chacun restant LIBRE d'avoir la modestie de se faire relire, corriger et conseiller ou non...

Trovatore - 30 Septembre 2016

Pour les fautes... chacun a le choix : faire relire et corriger ses écrits par un correcteur ou non...

Yves Gourgaud - 14 Novembre 2016

Atramenta, un éditeur "à compte d'auteur" ? Laissez-moi rire !
J'y ai publié cinq ouvrages, la note pour chacun est de: moins de 80 euro pour le "droit de publier" plus les frais de mise en page selon les normes d'Atramenta, ce qui n'est absolument pas obligatoire puisque Atramenta vous donne les normes à respecter pour rendre votre copie. Si vous savez respecter cette mise en page, l'édition d'un ouvrage se monte donc à moins de 80 euro ! Rien à voir avec les sommes souvent très lourdes que demande un "compte d'auteur". Et l'auteur n'est absolument pas tenu d'acheter un nombre quelconque d'ouvrages, il peut même n'en acheter aucun alors qu'en tant qu'auteur il jouit d'une baisse sur le prix public. On a le droit de critiquer Atramenta, bien sûr, mais pas de dénigrer ni de mentir.
Le contenu et l'orthographe des ouvrages ne dépendent pas d'Atramenta, chaque auteur produit à ses risques et périls quant à la forme et au fond.

Votre avis sur Atramenta

Notifier une atteinte aux droits d'auteur
A travers ce site, l'Hadopi entend favoriser l'accès aux offres culturelles en ligne. Si toutefois vous souhaitez signaler une atteinte aux droits d’auteur ou effectuer une demande de retrait pour une offre, merci de remplir le formulaire.

Accéder au formulaire